FH

#Magnanville : ils veulent introduire la peur à domicile, nous devons répondre par une frontière intérieure

texte publié le 14-06-2016

L'objectif premier et la fin que poursuivent ces fous de totalitarisme, ces tyrans, est de briser notre moral et notre force, ils veulent briser ceux qui leur résistent ou pourraient leur résister, de celles et ceux qui osent continuer à vivre malgré leur volonté de terreur. 


Ils veulent introduire la peur jusque dans nos foyers, pour nous priver du sentiment de répit.

Jadis la presse ne parlait que des morts dans la rue. Elle va parler de la mort dans nos chambres, de l'insécurité à domicile. C'est cette intimité qu'ils veulent atteindre.

Notre résistance suppose de bien dessiner un intérieur et un extérieur d'où vient l'ennemi. Aujourd'hui, l'intérieur est psychique, moral et mental.

Nous devons être un peuple créateur, savoir lutter chaque jour contre l'ignorance qui croit tout savoir et qui décide ainsi de tuer, en lui opposant la certitude de nos valeurs, de notre avenir. Il nous faut dessiner une frontière, à l'intérieur de laquelle l'unité s'impose. Nous sommes chacune et chacun d'entre nous les meilleurs anti-virus de cette pandémie ignoble. 

Nous devons ainsi participer au processus de formation de la vérité. Cela nous oblige à l'analyse des faits, pour désengager la peur, la terreur de l'esprit, en adoptant des grilles de lecture communes, pour aboutir à la justice comme ordre du monde, pour l'avènement d'une pratique sociale de vérité.

La question qui doit à chaque fois être posée est "quelle est la réalité de l'impact d'un fait, émotion mise à part?"

La France sait faire preuve de cette unité.

3 commentaires

Que proposes tu comme frontière intérieur ?

ns - 14/06/2016 12:21

J'ai beaucoup aimé la phrase de Hollande qui dit tout simplement : " Toute la lumière sera faite"

Caroline - 14/06/2016 12:45

A ns : nous devons participer au processus de formation de la vérité. Cela nous conduit à l'analyse pour désengager l'esprit de la peur, de la terreur, en adoptant des grilles de lecture communes, pour aboutir aussi à la justice comme ordre du monde, pour l'avènement d'une pratique sociale de vérité.
La question qui doit à chaque fois se poser est "quelle est la réalité de l'impact, émotion mise à part?"

François Hada - 14/06/2016 14:59

> ajoutez votre commentaire

© 2010-2017 - François Hada