FH

Il faut faire la guerre

texte publié le 15-06-2016

Euro foot, Bac, manifestations, fête de la musique, tour de France, mode de vie... Les occasions ne manquent pas. Nous subirons de nouvelles attaques. 


Et tout le monde ne pourra être protégé. A ces coups, lâches et odieux, il n'est pas question de répondre en attendant que passe l'orage ou que d'autres se chargent du fait militaire.

Aucune attaque de Daesh ne peut rester sans réponse. Et comme Daesh mène une guerre de terrain et psychologique, nos réponses doivent être portées sur ces deux plans. Et nous devons affirmer notre objectif, notre stratégie.

Pour Clausewitz, "la guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens." Notre politique vise à donner au monde les moyens de sa démocratie. Car oui, la démocratie est un objectif stratégique, ne serait-ce que pour stabiliser notre Europe. Et si la guerre est nécessaire à ce titre, alors elle est juste.

Je n'ignore pas le cortège d'horreurs qui emboîte toujours le pas aux convois militaires. Mais entre le renoncement dans le déshonneur à cette politique et la guerre, je choisis la guerre...pour ne pas avoir les deux. La guerre est ici nécessaire comme l'affirmation par la force de cette politique. La guerre doit être notre choix, dont nous sommes responsable.

Nous devons faire la guerre, et le montrer, donc continuer par de nouveaux moyens, y compris militaires, notre politique, notre stratégie, installer la démocratie partout, notamment au Proche-Orient, parce que la question israélo-palestinienne est centrale pour l'Europe, et au Moyen-Orient, parce nos relations avec les pays du golf et l'Iran dessinent notre avenir... Et à l'aune de cette stratégie, les amitiés géographiques ne peuvent être inconditionnelles.

3 commentaires

Clausewitz dit bcp plus que cette histoire de continuation de la politique. Il est que la défense est intrinsèquement supérieure à l' attaque et que la manoeuvre est critique car c'est elle qui définit les conditions du choc, dont ses résultats...

Montrer notre stratégie? Faudrait qu'on en ait une d'abord.
Vu que nos dirigeants ont une expérience internationale qui ne dépasse pas le périph' et qui ont un champ de vision limité à leur nombril et à prochaine échéance électorale, hein...

En démocratie, les grands chefs de guerre ne restent chef que le temps de la guerre - Churchill, De Gaulle, Massoud etc.

Pascal CLEROTTE - 15/06/2016 14:32

Savez vous qu'il y a plus de morts sur la route chaque jour et par an que de victimes de terrorisme (rapport 1 à 100)?
Sinon le terrorisme, pipi de chat de toutes les guerres qui ont pu se passer sur nos terres attend je pense deux réponses : d'aller stopper sa tête, dessouder leur armée de mille hommes et une réponse d'ordre psychologique, la démonstration de leur absurdité par le procès.
Oui parce qu'en plus, ce ne sont pas des prix nobels.

- 28/06/2016 22:30

Le Khalifat s'est autoproclamé descendant de Mahomet...Il fédère autour de cet ultime argument des guerriers de la mort qui haïssent la liberté, la fraternité, la vie au nom d' un absolutisme de contresens à la vie et du sinistre.
Coupons la tête de cette armée qu'elle n'est plus de raison d'être.

Caroline - 15/07/2016 15:47

> ajoutez votre commentaire

© 2010-2017 - François Hada