FH

2017: Marine Le Pen à l'Élysée

texte publié le 26-07-2016

Je ne veux inquiéter personne, vous me connaissez... pourtant, parfois, au regard de la situation politique et de sa dynamique, j'essuie quelques sueurs...Le Pen élue présidente de la République? M'enfin, n'importe quoi...


C'est comme Trump quoi... Il y a un an, tout le monde disait qu'il ne serait jamais investi candidat à la présidence des États-Unis. 

Comme en Autriche, aussi, où personne n'envisageait que le candidat d'extrême fasse jeu égal avec un écologiste... Et il y aura une nouvelle élection...

Ou au Royaume Uni. Il y a un an, même les marchés financiers considéraient que le Brexit n'était pas un sujet...

Alors, non, il n'y a aucun risque que Le Pen soit élue...

La victoire au second tour de la présidentielle est largement le fait de la dynamique enclenchée lors du premier tour. Autrement dit, dans le cadre de l'élection présidentielle à deux tours, plus le premier arrive loin devant le second, plus la dynamique lui est favorable. Certes, il y a aussi les réserves de voix, les reports... Mais si l'arithmétique des reports de voix peut rassurer celles et ceux qui ne veulent pas regarder la réalité politique, ce n'est pas parce que la candidate FN collecterait par exemple "seulement" 28% des voix, et ce n'est pas parce que la somme des voix dites républicaines excéderait largement le score du FN, qu'au second tour, elle serait battue... En revanche, si, c'est une hypothèse, Marine Le Pen arrivait avec 10 points d'écart sur le second, quel que soit ce ou cette candidat-e, ces 10 points vont être particulièrement ardus à compenser...

Non seulement la candidate FN susciterait un appel d'air auprès de celles et ceux qui n'auraient pas voté au premier tour, voire auprès de certaines et certains qui auraient pour un autre candidat au premier tour: oui, il faut cesser de penser que seuls les partis classiques peuvent bénéficier de reports de voix...

Et puis, il y a aura toutes celles et tous ceux qui n'iront pas voter au second tour, par rejet des deux derniers candidats en lice. J'entends déjà souvent à gauche "j'ai déjà donné en 2002" et "j'ai déjà redonné en 2015" ... J'entends aussi les petits apprentis chimistes d'appareil qui calculent que Marine Le Pen à l'Élysée n'aurait pas de majorité à l'Assemblée Nationale, ce qui pourrait susciter le rebond de tel ou tel parti... Les inconscients...

Alors, pourquoi cette hypothèse de 10 points d'écart? J'ai l'esprit fécond de ceux qui préfèrent se préparer au pire, même si celui-ci n'est pas certain...

Lors des élections départementales de mars 2015, le Front national avait obtenu 4.107.891 voix, soit 22,23% des suffrages exprimés ; l'UMP et les listes d'union de la droite avaient obtenu 6.699.194, soit 36,25% des suffrages exprimés.

Au 1er tour des élections régionales de décembre 2015, le parti de Marine Le Pen a obtenu 6 018 672 suffrages, soit 28% des suffrages exprimés. A l'issue du second tour des régionales de 2015, le FN totalisait 6,82 millions de voix, améliorant son score du premier tour : un apport de 800.000 voix suscité par la dynamique du premier tour...

Entre mars et décembre 2015, l'UMP a, elle, perdu près d'un million de scrutins.

Environ 2 millions de voix se sont ainsi "déplacées" vers l'extrême droit entre mars et décembre 2015. Ces éléments illustrent-ils suffisamment bien la porosité entre d'une part partis dits classiques et abstentionnistes, et, d'autre part, extrême droite?

On m'objectera que le réflexe républicain avait joué en décembre 2015... Oui, certes, mais moins bien qu'en 2002.

Il est raisonnable de dire que le FN peut compter à ce jour sur 7 millions de votes... hors "engouement" dû au contexte de la présidentielle. La France compte 44,6 millions d'électeurs (sources Insee). En mars et décembre 2015, 50% de ces électeurs s'étaient abstenus... et au premier tour de la présidentielle de 2012, l'abstention n'étaient que de 20%. Soyons raisonnables: la présidentielle est une échéance trop sérieuse pour ne pas s'accompagner d'une meilleure participation aux votes... Mais pourquoi ce qui vaudrait pour les partis classiques, ne vaudrait aussi pour le FN, lequel n'avait obtenu "que" 5,5 millions de voix en 2002 et ses 28,5% d'abstention au premier tour?

On aurait donc potentiellement 35 millions d'électeurs qui se déplaceraient au premier tour de 2017. Avec 7 millions de votes, le FN obtiendrait alors au moins 20% des votes.

Et si, dégoûtés par le paysage politique (hypothèse dont nous pouvons bien entendu discuter), lassés des scandales d'argent, des privilèges, des querelles sans intérêts, inquiets de l'insécurité, du chômage persistant, et saisis de problèmes touchant à leur être, 32% des électeurs boudaient le premier tour de la présidentielle de 2017? Cela ferait 5 millions de boudeurs en plus qu'en 2012 où la mobilisation avait été exceptionnelle. Il n'y avait eu "que" 28,4% d'abstention le 21 avril 2002.

Et si de manière concomitante, le seul parti qui n'ait jamais eu le pouvoir tentait 8,5 millions d'électeurs (1,5 millions en plus du socle des 7 millions, soit 3% pour le FN...)? Est-ce déraisonnable?

Le FN obtiendrait alors 28% des voix au premier tour de 2017...

Si, comme je le pense, mais nous pouvons là aussi en discuter, Nicolas Sarkozy est investi candidat UMP, que François Hollande est investi par la primaire de gauche, et qu'un boulevard s'ouvre alors pour une candidature centriste...

Jean-luc Mélenchon, François Hollande, François Bayrou (ou autre), Nicolas Sarkozy se partageraient 72% des voix: 18% des voix en moyenne, soit 5,4 millions de votes chacun... tout ceci, s'il n'y a pas d'autre candidat de cette importance en lice ou pas une multitude de candidatures émiettant les scores des "gros" candidats", comme en 2002.

Bien entendu, ces candidats n'ont pas vocation à se partager à égalité ces 72%, l'un d'entre eux peut faire mieux que les autres... Mais rien ne permet d'affirmer en toute sérénité qu'un Nicolas Sarkozy, à supposer qu'il arrive second au premier tour de la présidentielle de 2017, se détacherait nettement du candidat arrivé en 3ème position... surtout que nombreux seront les électeurs de droite qui s'exprimeront en faveur du centre-droit... Rien ne permet de penser qu'il collerait (au sens du score, pas du discours) à la candidate FN.

18% donc, soit environ 5,4 millions de voix au premier tour.

Tout est en place.

Et si le report de voix vers Nicolas Sarkozy, dont les propos de campagne auront pu encourager moult électeurs à cette fois préférer l'originale à la copie, se passait mal? Et si peu d'électeurs de gauche voulaient renouer avec les expériences de 2002 et 2015? Et si seule une moitié seulement des 5,5 millions d'électeurs (hypothétiques) du centre décidaient de se reporter sur un candidat UMP au second tour? 4 millions de report en tout? Soit 9,5 millions de voix au second tour pour la candidat UMP, moins une éventuelle déperdition vers l'extrême droite, surtout si soudain le dit-candidat UMP change de ton pour rassurer le centre mais déçoit instantanément sa droite?

La candidate du FN, portée par son résultat au premier tour, pourrait alors attirer jusqu'à 1.000.000 de votes supplémentaires... 9,5 millions de voix...

Nous y sommes, non, nous sommes dans l'épaisseur du trait? Comme en Autriche...

Mais tout ceci n'est que de la fiction, bien entendu. Comme Trump et comme le Brexit. Surtout quand on lit que 84% des Français (sondages harris du 6 juillet 2016) s'opposent à une réédition du 2e tour de la présidentielle de 2012 et que 38% des sondés sont favorables à une candidature de Marine Le Pen... 38%!

16 commentaires

Merci François, pour cette douche froide mais salutaire !

Martin RICHER - 29/07/2016 09:30

Je vais être encore plus pessimiste et très hasardeuse....Marine LePen au second tour...voir présidente...gros score de nouvelle donne et du centre...UMP PS absents second tour sauf si Jupé.

- 30/07/2016 00:17

Idem j'entends beaucoup parler de système tripartite...les sondages sont d ailleurs fait sur ce mode...hors nous ne sommes pas dans un système tripartite...l avenir pourrait réserver des surprises à ceux qui néglige ce point...je crois d'ailleurs qu'en France nous arrivons à maturité pour franchir ce pas de lobotomie à la Führerprinzip.

- 31/07/2016 10:29

Point godwing, next...

- 23/08/2016 21:11

*qui nous dirigent.

Caroline - 19/08/2016 12:41

Cet homme a quand même fait polytechnique et l'ENA en réussissant ces formations.... et a réussi le pari de trouver le nombre de parainages nécessaire pour se présenter en tant que candidat, ce qui pose la question de l'intégrité mentale de bons nombres de personnes...
Il y a des questions à se poser.

Caroline - 19/08/2016 12:47

Je vous suggère de suivre ce site qui par des questions objectives sur les programmes, vous donne le candidat qui vous correspond le plus...
Ce site avait pronostiqué les bons pourcentages statistiques et les bons résultats en 2012....
Les compteurs ont été remis à zero après 2012....à voir si ils renouvellent l'expérience en 2017.
http://www.jevotequien2012.fr/

Caroline - 20/08/2016 18:14

A voir que peut-être les trolls du front national ont passés 150 fois le test pour faire monter les stats...leur résultats en 2012 n'avait pas été significatifs à cause de celà.

Caroline - 20/08/2016 18:33

Je ne crois pas un seul instant qu'elle sera élue...par contre elle va péter ses hights scores. Et je ne pense pas que Juppé soit prêt à des concessions avec elle.
Pour ce qui est de Sarkozy, bah le ridicule ne tue pas visiblement, mais il y a un moment qu'il est tombé dans le tas d'ordures, n'en déplaise à ses partisans. Pire il est encore mis en examen dans deux affaires...inédit.
Bonne soirée.

Cindy Sanders pas sinistre - 22/08/2016 20:09

En fait finalement après moult réflexion, je ne vois que la gauche pour remporter cette élection.
Pas Hollande mais Christiane Taubira ou Montebourg...par ailleurs, sans doute possible elle y sera désignée candidate, et pour la 1ere fois en 1100 ans d'Histoire de France, depuis Hughes Capet, on aura la chance d'avoir une femme noire et pas un homme blanc aux cheveux gris à la tête de notre pays.
En en discutant, autour de moi et sur plusieurs forums, tout le monde est hyper enthousiaste à une candidature de sa part et dit que sans hésiter (contrairement à d'autres candidats PS) voteront pour elle. Elle fait l'unanimité.

Et si je veux vraiment être honnête avec moi même, l'UMP est grillé complet, personne n'en veut plus encore moins avec les affaires et les casserolles de Juppé et Sarkozy....Ceux là, n'ont aucune chance.

Par contre il faudrait que Hollande ait la décence de faire un au revoir en acceptant les bonnes et mauvaises choses de son bilan. Sinon c'est qu'il est fou.

Cindy Sander - 23/08/2016 14:07

Mon avis est que rue de Solférino, ça plane à 15 000.

- 23/08/2016 14:15

En France, l'éducation veut qu'on se prépare plus à l'échec qu'à la réussite.
Vous nous dessinez une France raciste, xénophobe, dépourvu de sens et de réflexion....Les Français sont plongés dans une psychose de voir débarquer le FN; la majorité donc...
Avez-vous songé seulement une minute à votre électorat, à la majorité des Français qui ne se retrouvent pas dans cette description?
Faudrait arrêter de prendre les Français pour des cons sous éduqués...et peut-être proposer quelque chose...

Bernard - 23/08/2016 14:44

Oui, finalement sur un texte comme ça, vous ne mériteriez que des commentaires de l'électorat FN....mais vous n'êtes pas le seul, à en faire la promotion au lieu de se pencher sur le cas de la majorité et d'éprouver les idées.

- 23/08/2016 15:27

La question n'est pas la haîne de l'étranger et l'immigration, la question est : - sécuritaire (Daesh), et de politique d'insertion
-la mondialisation que fais-t-on pour la majorité, PME, et smicards. face aux multinationales
-Les lobiistes qui sclérosent le monde

- 23/08/2016 16:34

A mon sens trois points importants expliquent aussi la perte de repères d'ordre psychologique pour les Français :
-Daesh....dont on entend parler à outrance sujet de psychose
-la montée du FN dont tous en font la promotion sujet de psychose pour une majorité
-le mariage homo dont je félicite la mesure mais qui soulève une question d'ordre psychologique intrinsèque puisque en analyse, la question d'une homosexualité refoulée chaste ou non (de l'amitié à l'amour) se traduit par une psychose....et donc cette mesure salvatrice en est aussi un thème.
Par ailleurs, sur les autres sujets à mon sens d'aucun n'a été traité pendant ce mandat pouvant suciter un intêret d'engouement...
Je ne sais pas si c'est pertinent mais c'est mon sentiment.

- 23/08/2016 17:30

Et si on faisait comme pour le permis de conduire? on retire le droit de vote à Papi, Mamie quand ils ne sont plus capables de discernement! C'est une solution, non? #jdcjdr

- 16/03/2017 00:01

> ajoutez votre commentaire

© 2010-2017 - François Hada