FH

Castro est mort: vive la Révolution anti-libérale du XXIe siècle

texte publié le 26-11-2016

Quoi de plus anachronique que de proposer un choc libéral aujourd'hui? Fidel Castro n'est plus là... 


Faire du libéralisme dans un monde libéral revient à lancer une grande tasse d'eau dans l'océan en tempête pour faire des vagues...

Mais parce que Fidel Castro a éteint son dernier cigare - paix à son âme... je dis ça rien que pour l'emmerder... - la voie est libre pour réorganiser la Cité, pour remettre de l'ordre dans les marchés et sortir de l'ordre des marchés, sans être accusée de verser dans une quelconque nostalgie révolutionnaire...

La vraie révolution - en cours - est celle de l'Etat, qui n'est plus ce détenteur monopolistique de l'information et de la violence, mais la construction à partir des citoyennes et citoyens acteurs...

Le Léviathan mystérieux et violent n'est plus. Il faut encore faire surgir le citoyen comme nouvelle institution. Et cet individu émancipé a besoin d'une société forte, pour tracer sa propre trajectoire, il lui faut une démocratie robuste, où chacune et chacun a, non pas une place attribuée, mais une capacité à se mouvoir, à avancer. Cet individu a besoin d'institutions étatiques et non étatiques puissantes, cohérentes, collectives, territoriales comme nationales... 

Alors, construisons cet Etat nouveau. Bâtissons la Cité Nouvelle.

> soyez le premier à commenter ce billet

© 2010-2017 - François Hada