FH

La fin de l'État tel qu'on le connaît

texte publié le 28-11-2016

Si l'offre politique est si faible, défaillante même parfois, si les partis et les individus politiques s'entre-déchirent sous nos yeux, pour le plus grand bonheur des médias, c'est qu'ils ne savent pas ce que dit le pays...

sauf un parti qui a pris le temps, lui, de tisser son réseau territorial au plus près des gens...

Ces partis, ces "leaders" ne comprennent pas le monde, ses transformations, et encore moins la France et ses transformations.Ils ne savent plus que se livrer à des coups tactiques à 36 bandes, donner dans des joutes verbales spectalaires distrayantes mais sans lien avec le pays, à jouer une pièce de théâtre sans jamais en réviser le texte.

Entre les discours libéraux qui disent qu'une dose de libéralisme supplémentaire débloquera une société qui rejette le libéralisme, les discours républicains descendants qui n'entendent pas le besoin d'émancipation individuelle, les discours prônant le retour à la tradition par peur de l'avenir, les discours prônant une "modernitude" qui oublie celles et ceux pour qui la mondialisation n'est pas si heureuse... il y a ce que disent les gens, le besoin que tous les wagons soient bien arrimés ensemble, le besoin de maîtriser un peu mieux son environnement et son avenir, le besoin de pouvoir développer ses projets, en contribution au monde...

Il nous faut prendre le temps d'écouter et d'entendre la France pour comprendre ce qu'elle rejette et ce à quoi elle aspire. Il nous faut écouter et entendre le monde, pour mieux le comprendre, parce qu'il forge sans nous attendre notre avenir. Il nous faut prendre le temps de travailler, pour nous doter d'un nouveau projet politique... Il nous faut un nouvel État.

Car l'État détenteur du monopole de l'information et de la violence n'est plus. Il nous faut rebâtir un État plus citoyen.

1 commentaire

Oui..

Jef - 28/11/2016 11:12

> ajoutez votre commentaire

© 2010-2017 - François Hada