FH

La justice et l'égalité dans le monde tel qu'il est

texte publié le 30-12-2016

Dans le fond, l'idée que l'État passe la main au monde donc aux marchés gêne la gauche plus que la droite, les républicains plus que les démocrates. 

Car dans ce monde très libre, l'individu doit prendre des décisions en conscience et au regard des informations à sa disposition.

L'espace public se confond alors avec les espaces individuels. Il faut pourtant prendre le monde tel qu'il est et faire le lien en France. Certains dénomment le franchissement de cette ligne "progressisme" par opposition au conservatisme qui refuse de réviser ses grilles de lecture.

Pourquoi pas.

Franchir cette ligne de clivage doit se faire avec des formulations adaptées de la justice sociale et de l'égalité. On en revient à la question de base: l'égalité de quoi?

Il faut rebâtir l'idée de justice et d'égalité en conjuguant le monde en France.

3 commentaires

Alors voilà : inviter à dîner une mamie nécessiteuse autour d'un coucous en plein mois de décembre....Faire de l'initiative personnelle altruiste un dessein du monde promu...

Fran - 30/12/2016 19:46

Les medias s'interrompent à Noël, et s'intruisent de féerie et des initiatives altruistes....je crois que c'est surtout ça la magie de Noël, dans son grand manteau blanc...Montrer le beau, le bon, le bien qu'est capable la collectivité...l'encourager...les promouvoir...comme un cercle vertueux.

Fran - 30/12/2016 19:48

J'ai toujours vu la gauche comme le vecteur de progrès social, économique, et de promotion de valeurs proche de l'authenticité et la droite comme un catalyseur de ce qui est mis en place...
Je ne sais pas si ma vision est tronquée ou non, mas l'alternance clairement définie est en ce sens pour moi nécessaire et constitue un équilibre, un espace de débats, un lieu où l'on peut se permettre le droit au bonheur ou à l'euphorie.
Et je voterai à droite le jour où chacun aura à se nourrir, en pleine période de croissance...après tout le pays de la finance au Luxembourg, où il n'existe aucun SDF n'est-il pas aussi celui où le premier ministre déclare "on reconnait la richesse d'un pays au sort qu'il réserve à ses pauvres".
Bonne journée

Caroline - 16/03/2017 05:54

> ajoutez votre commentaire

© 2010-2017 - François Hada