FH

Il faut détruire l'opinion

texte publié le 01-01-2017

Le projet Politique, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, doit s'opposer fondamentalement à l'opinion.

Il peut certes, sur quelques points, être en phase avec l'opinion, mais sans en rejoindre les causes.

L'opinion n'est pas une pensée. L'opinion pense mal parce qu'elle ne pense pas : elle exprime des besoins, des pulsions, des passions, qu'elle érige en connaissances. Mais en désignant les objets par leur utilité et les satisfactions immédiates, l'opinion s'interdit de les connaître, elle s'interdit de savoir.

Il ne faut pas confondre opinion avec pensée. L'opinion n'est qu'une forme de pensée, une pensée soumise à l'instant, à l'émotionnel sans prise de recul, sans analyse. Tout le monde peut (doit?) adopter une pensée réflexive par opposition à l'opinion. L'opinion n'est pas le fait du peuple. Le peuple sait penser.

On ne peut donc rien fonder sur l'opinion : il faut donc d'abord détruire l'opinion. La rectifier, la corriger sur tels ou tels points, est insuffisant.

Le projet Politique doit se prémunir de de l'opinion sur des questions que nous ne comprenons pas ou dont les formulations sot chancelantes. Avant tout, il faut apprendre à poser des problèmes. Et quoi qu'on en dise, dans la vie Politique, les problèmes ne se posent pas d'eux-mêmes, ils doivent être énoncés. C'est là la véritable marque de l'esprit Politique. Tout projet politiques doit être une réponse à une question dûment identifiée. Pas de question, pas de sujet Politique. Pas de méthode politique, pas de projet Politique.

Car en ce monde complexe, rien ne va de soi, rien n'est donné, tout est construction.

7 commentaires

L'acquisition des connaissances ne se fait-elle pas par ce qu'on nous enseigne?
Piètre enseignement que ces medias...et pourtant, de plus en plus sont informés parce que l'information ne peut plus se cacher avec internet.
La curiosité nous amènent dans les sentiers qui font sens, elle nous enseigne, nous fouille, nous sonde, nous révolte parfois aussi parfois...n'est-elle pas finalement comme une démarche philosophique du peuple? Il est bien difficile de ne pas confondre l'excentricité avec l'originalité, le leur est le berceau du voeux, il est le désir, ne le tuons pas à la naissance...
Ils nous faut des penseurs, ... pas des actionnaires, mais des hommes qui prêchent la méthode concrète, les idées, les projets qui feront sens...
N'avez-vous jamais senti le bien être d'avoir un père ou une mère nourricière bien intentionné(e)?
Ce qui fait sens pétrit le commun.
Plutôt que de sonder: proposez, transformez, chahutez les idées, chambardez les, confrontez les à la réalité, martyrisez les...et enfin de les préempter
Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme disait Lavoisier.
Il est déjà là, accueillons le, et travaillons les...

Caroline - 01/01/2017 20:58

Elles feront sens.

Caroline - 01/01/2017 21:00

*Ne tuons pas le voeux à la naissance...

- 01/01/2017 21:01

Avez-vous déjà sondé l'opinion sur ce qu'elle désire? Plutôt que sur celui qu'elle souhaite?

- 01/01/2017 21:11

Ce qui fait consensus, n'est-il pas ce qui est de plus pragmatique?

Illes - 02/01/2017 13:29

A propos de l'opinion, une étude menée lors des dernières régionales, calculait le temps de paroles de chaque candidat en prenant également en compte le temps alloué par les commentateurs qui forgent et critiquent les débats et les opinions à chaque parti candidat.
Ainsi, il ressortait de l'étude menée que le maximum de temps de paroles donné par les chaînes était octroyé au parti de l'extrême droite : le FN et ceux largement majoritairement, donnant ainsi plus du double de temps que pour les autres candidats.
C'est ainsi que l'on forge les opinions, et que finalement le consentement est aussi manipulé, malmené, pour aboutir à un vote de réaction plutôt que de réflexion.

Caroline - 07/03/2017 19:33

Temps de paroles et destruction de l'opinion encore!
Un truc que j'ai remarqué...concernant le temps de paroles du PS et donc Benoît Hamon...beaucoup d'invités sous l'étiquette PS pour défendre le candidat Macron avec le temps décompté pour Hamon, si, si...je dérive un peu du post mais ça minerve et fallait le dire.

- 12/03/2017 13:03

> ajoutez votre commentaire

© 2010-2017 - François Hada