FH

2017, bienvenue dans le monde tel qu'il est

texte publié le 03-01-2017

Il est une théorie selon laquelle un siècle commence toujours en retard sur son calendrier. Malgré ce refus répété de se plier à des dates édictées par l'être humain, chaque siècle prend son élan depuis quelques siècles tous les cents ans. Le XVIIIème siècle serait né avec le décès de Louis XIV en 1715, le XIXe siècle aurait surgi en 1815 à Waterloo, le XXe siècle aurait pris son élan dans l'horreur de la Grande Guerre en 1914.


Le XXIème siècle serait-il donc né dans les décombres des Twin Towers en 2001 ? Ou en 2008 avec la crise des subprimes ? Ou avec les printemps arabes de 2010-2011 ? Ou l'élection de Donald Trump en 2016 ? La dernière hypothèse doit être comprise comme le révélateur d'un malaise mondial, Brexit y compris.

Vous pensiez en avoir fini avec la crise financière, ne plus entendre parler de ces Credit Default Swap (CDS) auxquels on ne comprend pas grand-chose... Demain, une nouvelle bulle gonflée de nouveaux CDS, baptisés cette fois-ci « Bespoke Opportunity Tranches », pourrait éclater. Et il est à craindre que les États n'aient plus guère les moyens d'absorber le choc. Et Trump qui promet de déréguler davantage, de tout déréguler, histoire de se servir une dernière fois avant la grande vague... ! À moins que la naissance du XXIème siècle ne soit militaire. Ou technologique. Ou biologique. Ou environnemental. Ou tout ça à la fois.

Bienvenue dans le monde tel qu'il est.

Mais alors... que va-t-on devenir ? Mauvaise question. Je crains 2017, mais je n'ai pas peur de l'avenir. La bonne question est, selon moi, que peut-on faire ? L'Europe, malgré tout. La régulation, pour fonder l'Europe. Imposer le choix, plutôt que la règle. De la Politique. Pour que l'Europe avance avec les peuples, pas contre ou malgré eux. Une Europe qui admet enfin que la régulation, plutôt que la règle, est le bon choix. L'Europe politique pour peser sur la conduite du monde, pour contenir les folies des uns et des autres, la folie des grandeurs, la folie des marchés, la folie de la guerre.

J'aime passer pour un naïf, un utopiste: l'Europe sera l'instrument le Paix et le XXIème siècle sera alors le siècle de la Paix.

Bienvenue dans le monde que nous allons faire.

1 commentaire

Je partage ton avis. Il faut agir non pas dans l'intérêt des peuples mais avec les peuples. Le problème principal est la défiance et l'envie de désigner un bouc émissaire pour "trouver une raison à son mal-être". Pour le moment c'est celui qui est désigné responsable : le chef de l'état qui tient ce rôle. A quant le retour des bouffons du roi... Bonne année et saches que je vote pour toi et pur l'Europe ;) et pour l'avenir

Valérie Willis - 03/01/2017 20:13

> ajoutez votre commentaire

© 2010-2017 - François Hada