FH

Démocratie et économie : le choix, pas la règle

texte publié le 22-06-2017

L'Union européenne suppose des abandons de souveraineté nationale...mais elle oublie de compenser ces transferts par une souveraineté européenne propre.


L'Union européenne intègre par des normes et des règles sur lesquelles les électeurs n'ont aucune prise, jusqu'à la suffocation.

Elle finit par imposer aux pays un fonctionnement similaire et creuse dans nos pays le déficit démocratique. L'Union oublie qu'un gouvernement se fonde sur des choix. Il ne faudrait pas que les États qui la composent se plient à cette préférence pour la règle.

Le défi de l'Europe est de renverser l'ordre des priorités entre la règle et le choix. Cela implique une gouvernance, à la fois européenne et nationale, plus conforme aux exigences de la démocratie, seul rempart contre tous les extrémismes. Il faut revisiter les relations entre économie et démocratie.

3 commentaires

Ok, ça parle d'espagne...mais c'est du man in France.
Bien à vous,
Belle nuit.

- 04/07/2017 23:23

Cher François,
Je n'ai qu'une chose à dire avec ce mandat qui s'annonce; il est l'espoir et la volonté qui s'exprime à travers les esprits et les moeurs de France et en France parce que la révolution Française, on y croit, et on y croit fort!:
N'oubliez jamais tout ce qui peut-être exprimer en une chanson et des paroles : les amis de ta femme : démo: https://www.youtube.com/watch?v=JCm3qcUUSac

- 04/07/2017 23:21

L'idée préfigure toujours l'action.
Si l'idée ne s'inscrit pas dans un ensemble globale de pensées du bien, du bon, du beau, alors peut-on vraiment dire qu'elle préfigure un ensemble cohérent de l'action.
L'action est-elle pertinente...?voilà tout le problème posé en politique pour tracer un futur et un désir d'avenir en commun.
L'élection d'Emmanuel Macron dessine le futur de l'Europe mais aussi de la France (on lui souhaite le meilleur) et si finalement, j'en crois les résultats des législatives et qu'on totalise les députés ex-PS et PS actuel ainsi que de la nomination du président de l'assemblée nationale ex-PS, alors on peut dire qu'elle est majoritairement de gauche. Il est donc encore temps de travailler et d'activer les rouages de la grande machine qui dessinera le futur.
Le choix est un droit inaliénable, et lorsqu'il existe une règle, l'exception est toujours là pour démontrer le contraire ou une porte de sortie pour vu que la porte soit ouverte.
Démocratie, économie, et politique doivent trouver au sein de leur union, le système d'équilibre d'expression commune de la paix, de la prospérité et de l'échange parmis les multiplicités des groupes, la singularité des peuples, des ethnies, des individus. C'est en faisant grandir l'individu que la collectivité assois son bien être.

- 23/06/2017 00:30

> ajoutez votre commentaire

© 2010-2017 - François Hada