FH

La préférence pour l'incarnation du vide

texte publié le 11-11-2017

Dans le fond, nos élus, c'est à dire ceux que nous élisons, sont de plus en plus le produit de nos peurs...

Ils sont les produits d'une société qui redoute ses conflits, ses clivages et veut abolir l'idéologie, vécue comme la source du mal, en se livrant à l'absence d'idéologie...

Chaque commémoration nous rappelle les ravages possibles de ces luttes, de ces idéologies. Et par peur du moment, du changement redouté ou espéré, on se réfugie dans la technique qui ne dit rien, dans le vide numérique et binaire... 1 ou 0. Mais il n'est de société sans combats, sans affrontements. Nos élus sont de plus en plus l'incarnation du vide.

11 commentaires

https://www.youtube.com/watch?v=JahdXT7tfUE

- 13/11/2017 18:49

Oui et non, dans un sens non, dans l'autre sens oui....Le symbolisme manque fort à nos élus.

- 25/11/2017 01:53

Un mot plus haut que l'autre, est-il possible?

Alfred. - 25/11/2017 02:06

Le vide est la vallée de la mort...NB. Marine Lepen est déchue des medias, je doute qu'un survivor revienne des Républicains.
Nouvelle droite nouvelle gauche, à venir
Umpistes ex intelligencia, nouvelle extrême droite?
Comme on dit prouvez le danger. Peut-on prouver qu'un soit plus dangereux qu'un autre..?
Dernier coup de boutoire, dernier coup des marchés? Je l'eusse espéré.
Economie parallèle, individuelle, pensée individuelle dans un monde unique...?
Plus que jamais.

Anonyme - 25/11/2017 02:14

""Pourquoi le monde serait-il binaire...? " Dit-Albert. Sommes nous tous à ce point des robots?
Et Albert s'en prie à Elinsky.

- 25/11/2017 02:26

Dans la mare à café, le sage éprit de victoire, vota peace and love, puis dans un bain de sang pour garder sa muse, la trucida.
Elle était rousse, comme une orange pressée murie au soleil, mais dar dar après lui avoir conté mille ans de conte finit par lui larguer les comptes.

- 25/11/2017 02:31

Mille ans de reproches s'en suivit. Du premier au dernier jour. Et la muse s'évanouïe dans un dernier soupir. Si bien qu'il en fallut de peu...et mille princes surgir. Dans un rêves elle comata, et puis elle finit chez burbery s'acheter une paire de santiag et clope au bec, arpenta les rues jusqu'à retrouver la liberté.

- 25/11/2017 02:36

Recouvrer une vie laissée quelques part. Qui fut un fondement de son origine et jamais oh grand jamais, un chien desuet ne fut invité à sa table.
C'est ainsi que les règles de sang s'établir, et que la révolution naquit.

- 25/11/2017 02:39

Et tous le mode mourru, un jour; selon la loi

Bukowksy - 25/11/2017 02:44

Dans son con posteur.

Bukowksy - 25/11/2017 02:47

Gardez toujours le recul envers Le pen. Merci

Laurence Darbarbi - 25/11/2017 03:19

> ajoutez votre commentaire

© 2010-2017 - François Hada