FH

Les engrais de l'extrême-droite

texte publié le 26-06-2020

On vit une époque formidable. Sans rien faire, sans presque rien dire, juste parce que les événements portent son discours, Marine Le Pen engrange des soutiens dans la population française.

 

On aurait pu penser que le confinement allait renvoyer à l'arrière plan les séquences gilets jaunes puis grèves contre la réforme des retraites.

Mais non. 

La sortie de confinement a vu surgir des moments de violence comme celles liées à l'affaire Traoré, puis l'affrontement entre Tchétchènes et population de quartier à Dijon devant une police impuissante et qui se règle dans une mosquée, puis l'arrestation à sensation d'une infirmière qui balançaient des cailloux sur les forces de l'ordre.

Résultat? La gauche toujours aussi atone, les liens avec les « verts » devenant leur problème central, une droite qui proteste mollement, une extrême-droite qui engrange et un Macron qui reste encore en vie.

Notre présent est singulier, les images sont les premiers arguments et dimanche on

vote pour un second tour des municipales sans plus savoir ce qu'était le lien avec le premier tour.

Continuons ainsi, l'extrême-droite continue à grandir sans rien faire.

© 2010-2020 - François Hada