FH

La fatigue sociale du Covid-19

texte publié le 19-09-2020

A observer les personnes autour de moi, j'ai le sentiment que nombre de personnes sont d'une part fatiguées psychologiquement, rincées par plusieurs mois de confinement et un déconfinement anxiogène, et d'autre part n'ont plus envie de retourner au travail, et ce par perte du sens de leur activité.


Lorsque l'on sait l'attachement des Français à leur métier, au travail bien fait, comme les artisans, il est bien démoralisant de penser que son activité ne sert à rien.

A quoi bon si nul n'est indispensable, preuve étant faite par le confinement, la mise à distance obligatoire et ces journées à ne rien faire parce que son activité n'est pas prioritaire ? A quoi sert-on si l'entreprise peut fonctionner sans nous ? Quel est le sens de notre travail?

L'idée de collectif a subi des distorsions que l'on espérait corriger en sortant du confinement. Las. Le virus continue à sévir et le sentiment qu'un chapitre s'est définitivement terminé place chacun devant la même incertitude. A quoi sert-on ? Quelle est notre utilité sociale ?

Nous sommes en plein virage sanitaire qui soulève des questions existentielles. Il est plus qu'urgent non pas de fixer un cap mais d'inviter l'ensemble de la population à se mettre en mouvement pour reprendre en main son destin collectif et individuel.

© 2010-2020 - François Hada