FH

Les raisonnements primaires

texte publié le 11-01-2016

Nul doute que le quinquennat aura été émaillé de couacs, d'erreurs, d'échecs...comme tout mandat politique, y compris les mandats de ceux qui dénoncent d'une pétition un quinquennat. 

 

Ils n'ont jamais aimé François Hollande parce qu'il les a toujours dominés, les emmenant parfois à la victoire malgré eux, les invitant à une union qui les ramène à leur rang, leur offrant des sièges en velours tandis qu'ils parlent révolution, les laissant repartir à leur récré politicienne lorsqu'ils se rendaient compte de leur dépendance; les valorisant malgré eux dans des débats contradictoires, les laissant mâchonner leurs théories lorsque la réalité appelait à un réalisme moins définitif... 

Ils n'ont jamais accepté d'être battu par celui qu'ils moquaient comme le plus faible. Ils n'ont jamais digéré d'être dominés dans une primaire qu'ils pensaient à leur avantage. Ils veulent faire porter par un seul les raisons de ce qu'ils dénoncent comme un échec, comme s'ils n'en étaient pas aussi les acteurs.

Ils pensent tenir leur revanche, leur renouvellement au nom d'un débat qu'ils ont déjà perdu au moins une fois; ils pensent que l'union de leurs idées disparates fera triompher d'abord leur projet pourtant contradictoire de ceux de leurs alliés...
Ils appellent en fait à un débat pour remonter dans le navire. Ils feignent d'ignorer que le débat s'est déplacé. Ils sacrifient 2017 pour viser 2022. Ils craquent une allumette pour incendier un seul bidon d'essence...juste un, croient-ils...enfin, certains.
Le débat politique s'impose, il ne réclame pas.

> soyez le premier à commenter ce billet

© 2010-2018 - François Hada