FH

Les signaux faibles de la colère sociale

texte publié le 27-02-2016

Ce sont des feux de tourbière.

Salon de l'agriculture - agriculteurs, NDDL, accueil - ou pas - des migrants, appel à une journée d'action syndicale, contestations des projets de loi, usure du chômage, question du RSA, universités sous pression... Sans oublier la sidérurgie européenne à nouveau en danger...

Nous avons ici les signaux encore faibles de la contestation...

Attention à ces feux de tourbière...

Ces colères donnent le sentiment d'être isolées et fragmentées ; elles n'ont apparemment rien en commun, comme le veut cet "agrégat non constitué de peuples désunis" qu'est la France, si ce n'est de contester - sans proposer - un système qui ne sait plus leur offrir un projet qui pourrait les unir...

Il suffit que la vérité d'un échec politique prenne les contours de l'évidence pour que le rejet devienne la solution pour tout embraser.

> soyez le premier à commenter ce billet

© 2010-2018 - François Hada