FH

08-08-2018

La grande erreur économique

L'obsession du profit n'est pas chose nouvelle. Elle hante bien des esprits humains depuis que l'humanité fait commerce de tout, et est donc prête à attribuer un prix à ce qui peut être échangé. Rien de nouveau. Même les biens dits publics auront leurs prix dès que leur rareté relative à la demande le permettra. Que l'on y pense, lorsque l'eau sera par trop rare, voire lorsque l'oxygène viendra à manquer.


Et cette recherche du plus grand profit a de tout temps été source d'inégalités et d'exclusion. On peut opposer à ces inégalités un projet d'égalité; encore faut-il savoir définir l'égalité dont on parle. Toute égalité suppose une inégalité. Le champ des égalités voulues et des inégalités acceptées relève d'un choix de société.

lire la suite4 commentaires

18-03-2016

L'économique est une question morale

La chute du mur de Berlin n'a pas mis fin à l'Histoire, pas plus qu'elle n'a pas permis d'écrire une synthèse politique. Elle a ouvert la voie à une nouvelle mondialisation et, paradoxalement, un abandon de réflexion politique globale au profit à de revendications et des combats segmentés, fondés sur des fragments identitaires ou l'appartenance à des groupes d'intérêt : identités sociales, défense des sans-papiers, obédiences diverses, lutte contre les OGM, contre la précarité du logement, appartenances ethniques, valorisation d'autres critères identitaires, etc.


L'écologie, malgré son potentiel politique pour repenser la Cité grâce au développement durable, a pour champ d'expression l'Europe, et a été plus ou moins pleinement reprise dans les projets des autres partis.

lire la suite1 commentaire

16-03-2016

La tyrannie du chiffre

Il est une tyrannie qui inflige à notre civilisation bien des souffrances : celle du tout quantitatif, celle du chiffre, de la mesure, de la science économique. En période d'inquiétude, la mesure quantitative rassure, elle donne le sentiment que la rationalité veille au grain.

Tout devient calcul, tout est rapporté à une mesure, seul critère permettant d'évaluer, de juger : profit, bénéfices, PIB, croissance, chômage, sondages.... Pire: tout ce qui est économique n'est plus compris qu'au prisme des chiffres. D'ailleurs, en France surtout, l'économique n'est-il pas du domaine de la science économique? Ca fait tellement plus sérieux que de parler d'économie (Economics en anglais).

lire la suite3 commentaires

10-03-2016

On ne battra pas le FN en parlant comme le FN

Certains à gauche pensent que puisque les classes populaires ont abandonné la gauche, il faut adopter les discours populaires de ceux qui ont su les conquérir ... Quelle erreur.

lire la suite3 commentaires

14-06-2013

L'économique est une question morale

La chute du mur de Berlin n'a pas mis fin à l'Histoire, pas plus qu'elle n'a pas permis d'écrire une synthèse politique: elle a ouvert la voie à la mondialisation et, paradoxalement, un abandon de réflexion politique globale au profit à de revendications et des combats segmentés, fragmentés, morcelés, fondés sur des fragments identitaires ou l'appartenance à des groupes d'intérêt : identités sociales, défense des sans-papiers, obédiences diverses, lutte contre les OGM, contre la précarité du logement, appartenances ethniques, valorisation d'autres critères identitaires, etc. L'écologie, malgré son potentiel politique pour repenser la Cité grâce au développement durable, a pour champ d'expression l'Europe, et a été plus ou moins pleinement reprise dans les projets des autres partis.

lire la suite

© 2010-2018 - François Hada