FH

30-03-2021

Gauche et République universaliste ont un avenir commun

La gauche française a parfois du mal avec l'idée de République. L'une n'implique pas toujours l'autre. Et réciproquement. Les deux champs sont différents, que ce soit d'un point de vue historique ou symbolique. N'oublions pas que la gauche n'a apporté ni la démocratie ni la République en France. Certes, certains diront que la division entre droite et gauche date de ce qui s'est passé le 28 août 1789 au début de la discussion sur la constitution, sur la question des pouvoirs du roi et du droit de veto.

Les partisans d'un droit de veto absolu (les deux tiers) se sont regroupés à la droite du président de l'Assemblée et ceux qui le voulaient juste suspensif se disposèrent sur son côté gauche. Ce serait la naissance de la droite et de la gauche avec une gauche très minoritaire. Mais ce clivage relève plus de l'arrangement français que d'un élément marxiste qui fonde la gauche ailleurs dans le monde.

Au cours de son histoire, la gauche s'est souvent ralliée à la République : affaire Dreyfus, antifascisme du Front populaire, résistance à l'occupant allemand nazi, et ce, dès lors que la Démocratie était en danger, comme sous Vichy. C'est pourquoi la République a accueilli au Panthéon Jean Jaurès et Aimé Césaire.

lire la suite

27-03-2021

Que veut-on faire de l'Etat?

La République, où le pouvoir est exercé par des personnes élues, est l'autre singularité française : la France est d'abord un État-nation républicain qui prône la Liberté, l'Égalité et la Fraternité. La République est indivisible, laïque, démocratique et sociale.


La démocratie signifie que le peuple détient le pouvoir. Dans les faits, le peuple exerce son pouvoir en désignant ses représentants, qui détiennent le pouvoir exécutif et législatif. Les citoyens ont le droit de vote et peuvent ainsi élire le président de la République, les députés, le conseil municipal, et autres représentants locaux.

La France est un État laïc depuis la loi de 1905 de séparation des Églises et de l'État. Cette loi affirme que l'État ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte. Autrement dit, l'État n'a pas de religion officielle comme sous l'Ancien Régime, ne paye pas les hommes d'Église et ne donne pas d'argent aux religions. Pour la population, cela signifie que chacun peut avoir une liberté de culte, de croyance, de conscience.

lire la suite

22-03-2021

L'État précède la nation

Nous devons replacer la France sur sa trajectoire historique. Quelques errements néolibéraux lui ont fait prendre des chemins de traverse. Aucune réforme, aucun progrès ne sera possible sans renouer avec ce qui fait la France, sans l'idée républicaine de la nation au fondement du pays. 

Et parce que les dégâts du néolibéralisme sont considérables, parce que les inégalités qui sont inhérentes à cette idéologie sont inacceptables et incompatibles avec nos principes républicains, il faut remettre à l'ordre du jour une politique de réduction des inégalités, une politique de gauche.

lire la suite

14-09-2020

Trump vainqueur en novembre, Biden vainqueur en janvier mais trop tard

Trump pourrait perdre l'élection présidentielle mais au plus tôt en janvier, après le dépouillement des votes par correspondance. Mais il devrait être en tête des scrutins en novembre, le vote sur place lui étant plus favorable. Or nombre de « démocrates » indiquent qu'ils voteront par correspondance, covid19 oblige.


lire la suite

12-09-2020

Trump va gagner si Biden ne se réveille pas

Les sondages prévoient une victoire de Joe Biden. L'excellent site Real Clear Politics le détaille état par état. Reste que rien n'est évidemment définitif. Rappelez-vous: il y a quatre ans, Hillary Clinton ne pouvait pas perdre.

Donald Trump aurait perdu par sa gestion du coronavirus et la brusque montée du chômage. Sa vulgarité, son sexysme, son goût de la provocation, son incompétence... tout jouerait contre lui. 

Mais tout ceci était déjà sur la table en 2016. Et pourtant.


lire la suite

05-09-2020

Lionel Jospin : j'ai acheté son livre

J'ai lu l'interview donnée par l'ancien premier ministre au magazine qu'il appelle encore « Le Nouvel Observateur » devenu il y a quelques temps déjà « L'Obs ». Je l'ai lu intégralement, cherchant derrière chaque phrase ciselée une profondeur d'esprit, une hauteur de vue politique. Je n'ai rien trouvé. J'ai peut-être mal lu. J'y ai repéré des erreurs d'analyse et des pans de l'Histoire revisités. Du bon politicien. Comme si Lionel Jospin avait encore besoin de se justifier. Première réaction donc. Pour exister. Pour ne pas être engouffrer dans les méandres de la mémoire qui avale sans pitié les politiques les uns après les autres, laissant à l'Histoire le soin de faire le tri.


Je n'ai pas voulu rester sur cette note. Je suis donc tombé dans le panneau et j'ai acheté son livre: « Un Temps Troublé ».

lire la suite

04-09-2020

Lionel Jospin : première réaction

Et soudain Lionel Jospin ressurgit. Lionel Jospin, monsieur Dream Team. Celui qui avait profité du trait de génie stratégique de Jacques Chirac. Celui qui avait confié les clefs du 10 rue de Solférino (si t'as connu Solférino t'es un ancien) à François Hollande, devant un bureau national déjà haineux à l'égard de son nouveau premier secrétaire, malgré la victoire de 1997: « c'est le plus politique d'entre vous » avait asséné celui devenait premier ministre.


lire la suite

15-08-2020

Relire « L'esprit de Philadelphie »

Ce livre d'Alain Supiot, professeur de droit, professeur au Collège de France, rappelle toute l'importance de la Déclaration de Philadelphie, proclamée en 1944 par l'Organisation internationale du travail (OIT). 

Cette déclaration fait de la justice une clef de voûte de l'ordre juridique international. Elle est universelle et affirme que le « travail n'est pas une marchandise » et qu'« une paix durable ne peut être établie que sur la base de la justice sociale ». L'idée de « sécurité économique » est placée au coeur de ses principes. Impossible de ne pas être frappé par la résonance de ce texte de 1944 avec notre actualité.

lire la suite

© 2010-2021 - François Hada